Top menu fr

Notre histoire

1967 / 1968 / 1970 / 1972 / 1974 / 1978 / 1979 / 1980 / 1985 / 1986 / 1988 / 1990 / 1991 / 1992 / 1993 / 1996 / 2000 / 2001 / 2002 / 2003 / 2005 / 2007

Nous vous présentons nos annales qui soulignent l’évolution de l’entreprise au cours des 40 dernières années.

2007 – Célébration 40e anniversaire
1967 fut une année importante pour la Salaison A.Limoges. L’entreprise planifie un programme de festivités et d’événements spéciaux pour souligner cette année qui deviendra mémorable. Nous vous invitons à suivre l’évolution de ce projet. D’ici là, n’hésitez pas à nous consulter et mieux encore …passez-nous voir.

Haut

2005 – Un second incendie (Rénovation)
Un feu ravage la section fumoir ainsi que l’étage supérieur de la salaison. Une fois de plus, tous (direction et employés(es) relèvent leurs manches et se mettent au travail. Toute la section fumoir est rénovée faisant place à deux nouveaux gigantesques fumoirs de haute technologie permettant le fumage à froid et à chaud. Pendant ce temps, les employés s’affairent à renouveler l’inventaire et regarnir les étalages.

Haut

2003 – La relève (Martin Limoges)
Nous en sommes à la troisième génération Limoges. Martin (petit fils du fondateur), sous la tutelle de son père Claude, devient de plus en plus impliqué dans les prises de décisions pour l’entreprise. C’est à lui que reviendra la lourde tâche de perpétuer la belle tradition instauré par son grand-père.

Haut

2002 – Département “Poissons et viandes sauvages congelées”
Toujours à l’écoute de sa clientèle, La Salaison A. Limoges investit dans les équipements nécessaires afin d’offrir un vaste éventail de poissons et de viandes sauvages du Québec.

Haut

2001 – Département fine cuisine
La salaison offrait depuis déjà plusieurs années, certains produits de fine cuisine (épices, huile fine, vin, etc), mais suite à une demande accrue de la clientèle, sous l’initiative de Madame Laura Nadeau, l’entreprise décida d’offrir plus de 300 nouveaux produits de fine cuisine. Après avoir donné l’espace nécessaire et réaménagé la boutique, la salaison put offrir une belle gamme de vins, une multitude d’épices, de nombreux fromages, des pains cuits sur place, des produits du terroir, etc.

Collection Fine cuisine

Haut

2000 – Activités plein air (commandite)
Aux cours de toutes ces années, La Salaison A. Limoges fut le fier commanditaire de nombreuses activités, petites ou importantes. À titre d’exemple, l’une d’entre elles fut la commandite d’un bateau vedette piloté par Jacques Villeneuve (oncle) aux Régates de Valleyfied. Pour cet événement, les spectateurs ont eu droit à des dégustations de BBQ et de bières québécoises.

Haut

1996 – La santé qui se goûte
Toujours à l’écoute de sa clientèle. Sous la gouverne de Madame Lucie Major, responsable du service à la clientèle, La Salaison A. Limoges innove et revoit l’ensemble de ses produits afin de développer le concept: “La santé qui se goûte”. C’est-à-dire, coupe de viande à matière grasse allégée et portion calibrée. Même la charcuterie est revue, sa teneur en gras et en sodium est de moins de 10%. Naturellement aucun ajout chimique tel que les agents de conservation, suractivant de goût, colorant alimentaire se retrouvent dans nos produits. Nous choisissons seulement des matières de base dépassant largement les critères du marcher.

Haut

1993 – Célébration du 25e anniversaire
Année de célébration du 25e anniversaire de la fondation de l’entreprise. Une multitude d’événements est rattachée à cette fête. C’est également cette année que Martin (fils de Claude) se joint à plein temps à l’entreprise.

Haut

1992 – Introduction des mets préparés
Toujours dans le même esprit de recherche et de développement, la salaison introduit une collection de mets préparés haut de gamme, prêts à cuire. Ces mets étant, bien entendu, composés de matières de base de première qualité. Créant ainsi des plats exclusifs et originaux comme : notre bûche champêtre, nos cailles farcies aux viandes sauvages, etc. La réponse de notre clientèle fut immédiate et cette nouvelle collection connaît encore un succès fou.

Collection Gourmet

Haut

1991 – Limoges, école de formation
La compagnie Maple Leaf, l’un des plus grands fournisseurs au Canada dans le domaine des viandes, choisit La Salaison A. Limoges pour la formation de son personnel de ventes. Toute une reconnaissance de l’industrie de l’alimentation.

Haut

1990 – Développement section charcuterie
De son département de recherche et développement, La Salaison A. Limoges innove encore une fois en offrant à sa clientèle de nouveaux produits de charcuterie faits maison; une sélection de 20 sortes de saucisses, côtes levées, etc. Tous d’une qualité irréprochable. Au même moment, le Journal de Montréal découvre l’entreprise et lui consacre un article fort élogieux dans son cahier spécial: “Gourmandise”.

Haut

1988 – Changement de pouvoir
Notre fondateur Adrien, après de nombreuses années de durs labeurs, cède l’entreprise à son fils Claude. Le nouveau maître assure dignement la continuité et la prospérité du commerce. Grâce à ses efforts, l’entreprise n’a cessé de croître.

Haut

1986 – Le concept BBQ
Toujours avant-gardiste, La Salaison A.Limoges développe pas moins de 12 produits frais, marinés et prêts à cuire afin de réponde à l’engouement de la cuisson BBQ. En parallèle elle offre une série de coupes de viandes adaptées au BBQ, comme le célèbre steak Brontozaure. Cette collection est encore disponible à la grande satisfaction de nos clients et ne cesse d’évoluer.

Haut

Chef Grillades
1985 – Le phénomène Méchoui
Toujours à la fine pointe du marcher, Adrien secondé par ses fils Claude et Michel s’intéresse au phénomène Méchoui et développe un concept adapté à leur clientèle. La demande est grandissante et le nombre d’employés monte à 16, voir même 22 durant les périodes achalandées.

Haut

1980 – Agrandissement des aires de production
On agrandit les aires de production et la section réfrigération/congélation. On aménagea également une aire de travail pour la charcuterie et la préparation de nos jambons. Ces rénovations ont permis de hausser la capacité de production de l’entreprise.

Haut

1979 – Vente Western
Ici, il faut se souvenir de nos célèbres ventes Western où publicités et activités connexes entouraient l’événement “Voir notre mascotte Marie-Louise” broutant sous l’enseigne de l’entreprise. Notre clientèle a fort bien répondu à ce genre d’événement. Il fut répété durant plusieurs années.

Haut

1978 – Création d’une ferme d’élevage
L’entreprise élargie son champ d’action en créant sa propre ferme expérimentale d’élevage de boeufs “Black Angus”. La ferme avait pignon sur les terres achetées au grand-père Chaput à Sainte-Élisabeth de Joliette. Même si cette expérience fut merveilleuse, il fallut l’abandonnée car la combinaison des deux entreprises devint trop exigeante. On préféra consacrer toutes les énergies à la Salaison.

Haut

1974 – Développement du concept “congélation”
La Salaison A. Limoges affine de plus en plus ses méthodes de congélation de produits. Sa réputation s’élargie du grand Montréal jusqu’aux Laurentides.

Afin de répondre à la demande grandissante, la salaison compte maintenant 10 employés. C’est cette même année que Claude et Michel joignent leur père à la salaison.

Haut

1972 – Premier fumoir
Le premier fumoir fut installé à l’extérieur de la bâtisse suivant la tradition des fumoirs de l’époque. C’est à ce moment et à l’aide de recettes familiales que débuta le développement de notre célèbre jambon fumé à l’érable ainsi que d’autres produits fumés. L’évolution de cette gamme de produits n’a cessé d’évoluer depuis ces 35 dernières années. “Le petit cochonnet fumé”, étant le dernier né (2006).

Voir notre collection Héritage Limoges

Haut

1970 – Un incendie ravage complètement le commerce
Dû à un feu déclaré chez un locataire voisin du commerce, l’entreprise est entièrement détruite. Comme rien n’arrête nos pionniers, tout est reconstruit et opérationnel en novembre 1970.

Haut

1968 – Embauche d’un premier employé (aide boucher)
La clientèle se faisant de plus en plus nombreuse, il fallut embaucher de l’aide. Il faut également mentionner que les enfants de la famille venaient en aide à leurs parents pendant leurs temps libres.

Haut

1967 – Création de la Salaison A. Limoges
Quittant son emploi de maître boucher à l’hôpital Maisonneuve de Montréal, Adrien Limoges secondé par sa femme Gisèle (Chaput) ouvre boutique sur la rue Chapeleau dans le Vieux-Terrebonne. Adrien s’occupe des activités liées à la boucherie et au bâtiment. Gisèle était en charge du service à la clientèle.

Haut

*Notes complémentaires*
1) Aux cours des quarante dernières années, La Salaison A. Limoges s’est entourée de nombreux employés(es) qui ont su marquer l’entreprise et participer à son évolution. Certains et certaines durant de nombreuses années. C’est pour nous un grand plaisirs de vous les présenter:

* Monsieur André Chabot;

* Monsieur Bernard Lavigne;

* Madame Lucette Laverdure;

* Monsieur François Paquin Chabot;

* Monsieur Gilles Gagnon;

* Monsieur Guy Deschesnes;

* Madame Claudette Savoie;

* Monsieur Denis Généreux;

* Madame Nicole Urbain

et plus particulièrement Madame Laura Nadeau encore avec nous depuis 26 ans. Nous avons peut-être omis quelques noms, nous nous en excusons.

À toutes ces personnes, un grand merci, vous avez été partie intégrante du succès de La Salaison A. Limoges

2) La Salaison A. Limoges a été une des grandes entreprises qui ont participé au développement du Vieux-Terrebonne. L’entreprise n’a jamais cessé d’investir que ce soit par la publicité ou par d’autres moyens afin d’attirer les gens à visiter ce coin de notre ville. Nous sommes heureux de l’avoir fait et de le faire encore. Mais surtout, nous sommes fier de ce qu’est devenu le Vieux-Terrebonne.

Haut